Lyon rejoint le réseau ICORN et devient ville refuge pour les artistes persécutés

https://7alyon.com/

Le réseau, présidé par Peter Ripken, a vu le jour en 2006, à l’initiative de Stavanger en Norvège. 

Effectivement, la ville de Lyon souhaite accueillir les artistes ainsi que les intellectuels menacés dans leur pays d’origine. Ainsi, la capitale des Gaules va être membre du réseau Icorn.

En somme, il s’agira de faire de Lyon une ville d’accueil pour les artistes réfugiés en danger dans leur pays natal. D’ailleurs, le réseau Icor, rassemble des villes refuges. Notamment, pour les demandeurs d’asile. À l’origine, c’est un réseau anglo-saxon très actif pour la protection des artistes aux quatre coins de la planète.

Réseau ICORN : jusqu’à présent, seulement les villes de Poitiers et Paris faisaient partie de ce dispositif.

Si bien que Grégory Doucet, ainsi que l’adjoint en charge des relations internationales et l’adjointe à la culture Nathalie Perrin-Gilbert ont décidé de rejoindre le dispositif.

D’ailleurs que l’adjointe à la culture a été sensible à cette démarche, car elle rejoint l’un de ses combats, pour les droits fondamentaux et libertés. Effectivement, alors qu’elle était maire du premier arrondissement de Lyon, elle avait dénoncé des tortures et les massacres de personnes homosexuels en Tchétchénie. L’occasion, de prendre conscience des menaces pesant sur les journalistes et les artistes.

La suite de l’article sur 7alyon.com : https://7alyon.com/lyon-rejoint-le-reseau-icorn-et-devient-ville-refuge-pour-les-artistes-persecutes/